Voici 24sesko : Rappeur, producteur, étudiant de l'ISD

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lorsqu'il avait 12 ans, le père d'Elliot lui a proposé un marché : pratique la guitare pendant une demi-heure par jour, puis tu pourras jouer aux jeux vidéo.
Pour cet élève de sixième année obsédé par les jeux vidéo, la pratique de la guitare n'était qu'un moyen d'arriver à ses fins. Il n'aurait jamais imaginé que ce serait le début d'un amour de la musique qui durerait toute une vie et d'une carrière musicale prometteuse. 

Aujourd'hui, à l'âge avancé de 19 ans, Elliot est sur le point de lancer son premier album "Seskoland" - un mélange de hip-hop, d'emo-rap, de soul et de musique d'inspiration rock - qu'il a composé, écrit et interprété lui-même, avec la contribution de quelques amis proches et le mentorat du chef du département de musique de l'ISD et collègue musicien, Chris Sabucco. 

Bien qu'il ait eu une poignée de leçons de guitare dans sa vie, Elliot est surtout un musicien autodidacte. Lorsque son père lui a proposé le "marché", la première chose qu'Elliot a faite a été d'apprendre à jouer des chansons en regardant des tutoriels sur YouTube. Plutôt que de commencer par les bases, il s'est lancé le défi d'apprendre une chanson entière à partir de zéro.

Elliot jouant de la guitare

"La première chanson que j'ai appris à jouer était Je vois le feu d'Ed Sheeran", raconte Elliot. "Ce n'est peut-être pas la chanson la plus facile pour commencer, mais je l'ai écrite en trois heures environ".

Se produisant sous le nom de "24sesko" (une abréviation de "24-7 Esko", Esko étant son deuxième prénom et 24-7 représentant son engagement envers sa musique), Elliot décrit sa musique comme du "rap avec une histoire". 

Il s'inspire d'un éventail de genres, dont le rock, le hip-hop et la soul, pour donner de la profondeur à son travail, et s'inspire d'artistes aussi divers qu'Eminem, Kendrick Lamar, Ed Sheeran, Rage Against The Machine et John Mayer. 

Bien qu'il ait clairement un talent naturel, Elliot apprécie rapidement la valeur que le programme de musique de l'IB à l'ISD a apporté à sa musique.

"Outre la composition et l'enregistrement, nous étudions également la théorie musicale, qui vous donne de nouvelles façons d'améliorer votre musique et d'y réfléchir. À l'ISD, nous avons des professeurs vraiment talentueux qui sont aussi des musiciens, donc leur expérience et leurs commentaires sont super utiles. Et nous avons également accès à du matériel assez étonnant."

Les capacités musicales d'Elliot ne se limitent pas à la guitare. Il a appris à chanter, à rapper, à jouer de la batterie, à mixer et à masteriser des morceaux, et il est également un parolier talentueux.   

Elliot qui chante

“The beauty of story-telling”, he says, “is that you don’t need to have experienced what you’re writing about. You can channel emotions and experiences from your own life – joy, love, sorrow, pain – and apply them to someone else’s story.” Which is reassuring, given that Elliot’s new album contains songs dealing with near-death and a pact with the devil!

"Avec SeskolandJ'ai essayé de créer un récit. Les premières chansons commencent de manière assez optimiste et positive, mais on arrive à un tournant, où les paroles deviennent plus sombres et plus sinistres." Et comment se termine l'histoire ? Vous devrez écouter Seskoland pour le découvrir ! 

Écrit par

École internationale de Düsseldorf

International School of Düsseldorf

Fondée en 1968, l'École internationale de Düsseldorf est un externat à but non lucratif, indépendant et mixte, situé au cœur de la communauté internationale de Kaiserswerth. En raison de notre statut à but non lucratif, tous nos revenus sont réinvestis dans l'école au profit de nos élèves.