J'étais courageuse, j'ai résisté, je me suis enflammée : Un dialogue sur la lauréate du prix Nobel de littérature Louise Gluck et sa poésie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En octobre 2020, la Fondation Nobel a décerné le prestigieux prix Nobel de littérature à la poétesse lauréate américaine Louise Gluck, en reconnaissance de sa "voix incomparable... [qui] rend l'existence individuelle universelle". Sa voix distincte a résonné dans le monde entier et a été ressentie par des millions de personnes en Chine, grâce à l'extraordinaire travail de traduction du poète chinois Liu Xiangyang. Il a traduit deux des recueils de poésie de Mme Glück.

Académie KeystoneSabrina Liu, directrice du marketing et de la communication de l'Institut, a récemment interviewé M. Liu dans le cadre de la série Storyteller de Literature Playhouse. Dans ce numéro spécial In Conversation With Dans cet article, nous partageons les idées de M. Liu sur la manière de s'assurer que rien ne se perd dans la traduction, en particulier pour les œuvres du lauréat du prix Nobel de littérature de cette année. La discussion porte également sur le parcours d'un poète et sur les moyens d'apprécier la poésie.

À PROPOS DU POÈTE

Louise Gluck, lauréate du prix Nobel de littérature
Louise Gluck, lauréate du prix Nobel de littérature

Louise Glück est née le 22 avril 1943 dans une famille juive hongroise à Long Island, New York. Depuis la publication de son premier recueil de poésie, Premier-néEn 1968, Glück a publié douze autres volumes et deux éditions omnibus. Elle a reçu diverses distinctions littéraires, dont le prix Nobel de littérature en 2020, le prix Pulitzer pour son L'Iris sauvage (1993), le National Book Critics Circle Award (1985), le National Book Award (2014), etc.

À PROPOS DE L'INVITÉ

Liu Xiangyang est le traducteur chinois des poèmes de Louise Glück.
Liu Xiangyang est le traducteur chinois des poèmes de Louise Glück.

Liu Xiangyang est le traducteur chinois des poèmes de Louise Glück. Natif de Shangcai, dans le Henan, M. Liu a été recognized by his contemporaries pour son excellent travail de traduction qui a permis de faire reconnaître la poésie de Glück dans le cercle littéraire chinois.

Les traductions de M. Liu comprennent les collections suivantes Le clair de lune, Jusqu'à ce que le monde reflète les besoins les plus profonds de l'âme (avec Fan Jinghua), La collection complète des poèmes de Jack Gilbertet celui de Gary Snyder Riprap et Poèmes de Cold Mountain.

Clair de lune comprend les quatre volumes de poésie de Glück : L'Iris sauvage (Prix Pulitzer de la poésie), MeadowlandsVita Nova (Prix du livre ambassadeur pour la poésie), et Les sept âgesJusqu'à ce que le monde reflète les besoins les plus profonds de l'âme est une collection complète de Glück Averno (finaliste du National Book Award pour la poésie en 2006) et Une vie de village. The collection also contains a selection of her five early poetry volumes Premier-néLa maison sur le maraisFigure descendanteLe triomphe d'Achille (National Book Critics Circle Award pour la poésie), et Ararat (Prix national de poésie Rebekah Johnson Bobbitt).

PREMIÈRE RENCONTRE

Sabrina Liu (désignée par SL): J'ai ressenti de l'émotion et de l'excitation à l'annonce du prix Nobel de littérature. Louise Glück est l'une des poètes que je respecte et que j'adore. Ma première rencontre avec ses recueils de poésie a été The Wild Iris, Meadowlands, Vita Nova, The Seven Ages (ci-après dénommée "Moonlight"). Je suis tombée amoureuse de son style lorsque j'ai lu ce recueil, j'ai donc été ravie de sa victoire.

En tant que lecteur, ce qui me frappe le plus dans les poèmes de Glück, c'est leur brièveté et leur franchise. Sa langue est claire et tranchante. Par rapport à d'autres poétesses, elle exprime dans ses poèmes une émotion sévère et contenue. Qu'avez-vous ressenti lors de votre première rencontre avec les poèmes de Glück ?

Liu Xiangyang (désigné par LXY) : J'ai découvert les poèmes de Glück pour la première fois en 2006, dont "Love Poem" (publié dans Jusqu'à ce que le monde reflète les besoins les plus profonds de l'âmeci-après dénommé Le monde, p. 273). It is considered one of her early works.

Ce poème parle d'une mère qui élève son enfant. Cette mère, qui s'est remariée à plusieurs reprises, a toujours fait passer son enfant par des épreuves. Elle aime tisser des écharpes rouges de différentes nuances comme cadeaux pour garder l'enfant au chaud.

Cependant, lorsque l'enfant grandit, quelqu'un d'autre dit à l'enfant adulte que

"Pas étonnant que tu sois comme tu es,
peur du sang, vos femmes
comme un mur de briques après l'autre."

Ce poème traite en fait de l'effet de l'amour sur les enfants, ce qui peut surprendre. Les différentes nuances des foulards rouges mentionnées précédemment sont pour subdiviser les foulards. Terminer la lecture de ce poème, c'est décomposer l'amour.

This is the first poem that impresses me deeply. The second one is “A Fantasy” (Le monde, p. 337), qui commence par :

"Je vais vous dire une chose : chaque jour
les gens meurent. Et ce n'est que le début."

Ces deux lignes m'ont frappé comme une alène qui me perce le cœur. Ainsi, ma première rencontre avec les poèmes de Glück a été un choc, choquée par sa douleur. Si "Poème d'amour" m'a laissé une profonde impression, "Une fantaisie" m'a touché, comme ce qui est dit dans le poème de Glück, "comme frappé par la foudre".

SL: Vous avez été ému tout de suite ?

LXY : Oui, c'est comme être frappé.

SL : Cela vous a-t-il encouragé à traduire ses poèmes en chinois ?

LXY : Oui. Ce que j'ai fait ensuite, c'est acheter ses recueils de poésie.

SL : Dans votre préface à la traduction chinoise de The Wild Iris, Meadowlands, Vita Nova, The Seven AgesVous avez mentionné que Glück était assez exigeante quant à la manière dont ses poèmes devaient être publiés. Elle n'était pas d'accord avec la publication de poèmes sélectionnés et souhaitait plutôt que tous ses recueils soient présentés dans leur intégralité.

Un poète qui a des attentes très strictes pour lui-même et sa poésie doit également placer la barre très haut pour le traducteur de ses œuvres. Avez-vous communiqué directement avec elle lorsque vous avez décidé de traduire ses poèmes ?

LXY : I first contacted her by phone. She was probably in the office at the time, talking to her students. I then explained my intention to translate her poems and publish them in China. Glück happened to have a Chinese student with her and gave me her agent’s contact information, saying that I could get in touch with the agent about the translation.

J'ai d'abord pensé à publier une anthologie de poèmes choisis, mais elle a refusé. Peu de temps après la publication de son onzième recueil, Glück a demandé que tous ses recueils soient traduits et publiés intégralement, à partir du dernier, l'un après l'autre, au lieu d'une simple anthologie. J'ai d'abord choisi le recueil publié en 1999, Vita Novaet ensuite le dernier, Averno.

Pendant ma traduction, je notais les difficultés habituelles que je rencontrais et les envoyais à l'agent, car Glück n'était pas en ligne. Je triais mes questions en général une fois par mois ou deux, puis je les envoyais toutes en même temps. Elle répondait à mes questions une par une et m'envoyait ses réponses par courriel.

Glück a pris cette affaire très au sérieux et avec soin. Elle a répondu à toutes les questions que j'ai posées. Parfois, elle prenait l'initiative d'expliquer des points qu'elle pensait que je ne comprendrais pas. Je me rends compte maintenant que peu de poètes américains de ce genre choisissent de publier leurs poèmes traduits dans des recueils plutôt que dans des anthologies.

SL: C'est vrai. Elle semble avoir une personnalité hors du commun.

LXY: Absolument.

MES POÈMES PARLERONT POUR MOI

SL : Dans la préface de votre traduction, vous lui aviez demandé de partager quelques mots pour les lecteurs chinois, mais elle a répondu : " Mes poèmes parleront pour moi. "

LXY : À l'origine, elle avait quelques vers que j'avais traduits, car je pensais qu'ils pourraient être inclus dans le livre. Quand elle a appris cela, elle a dit que rien d'autre que ses poèmes ne devait être mis dans le livre. Il ne devrait y avoir que des poèmes du début à la fin.

SL: Les Chinois disent souvent wén rúqí rén ("l'écriture reflète l'écrivain" ou "le style est l'homme"), et parfois cela shī rúqí ren (" le poème reflète le poète ") est également applicable. J'ai l'impression que les poèmes de Glück, et sa façon d'aborder les gens, donnent l'impression qu'elle reste distante. "Je ne veux pas dire aux gens comment lire mes livres, mais en fait je le fais", dit-elle. Ararat-L'Iris sauvageMeadowlandsVita Novaet le nouveau - tous, je pense, de différentes manières, sont des ensembles."

En tant que poète lauréat, Mme Glück est connue aux États-Unis. En revanche, elle n'est pas encore connue en Chine, ni même dans le monde littéraire. Comment les adolescents doivent-ils aborder les œuvres d'une telle poète lauréate du prix Nobel ?

LXY : Glück mentionné à l'ouverture de la Vita Nova que :

"Le maître a dit Tu dois écrire ce que tu vois.
Mais ce que je vois ne m'émeut pas.
Le maître répondit Changez ce que vous voyez."

This involves the difference between people and biographies. The expression “the writing mirrors the writer” regards more a style than content, that is, her experiences. That would lead us to another misunderstanding. Glück is so sensitive to this issue. She is reluctant to write a few words for fear of misleading people, or for fear that people would interpret her poems through biographies and from her story.

As far as our readers are concerned, there are two kinds of literary research: internal research dives into the text, while external research mainly studies poets and biographies. We can broaden our understanding of Glück’s works bit by bit. However, we need a textual knowledge if we want to understand her corpus.

The process goes like this: when we study a poem, we read between the lines. To understand further, we then extend to the collection where the poem belongs. We continue outward, to all of her works and even of her contemporaries, and then to the entire European and American literary tradition and the whole western literary tradition.

Instead of being a poet who sprang out of nowhere, Glück grew up reading classic literature. In contemporary literary history, she is considered part of post-confessionalism, which followed confessionalism (ou une forme de poésie moderne qui met l'accent sur le personnel).

Dans les deux cas, elle a été imprimée. Peu de temps après la publication des premiers poèmes de Glück, elle a été classée par la Columbia Literary History of the United States (en anglais) as a post-confessional poet. Now, some people question this. I would say they haven’t read her early poems carefully. Histoire littéraire de Columbia has positioned her quite accurately. Instead of entirely belonging to such a modern form of poetry, she still treads the shadow of confessionalism.

Nous lisions plutôt des poèmes issus de cette tradition et du texte. J'avais trouvé beaucoup de rumeurs à son sujet à cette époque. Il y a des questions que j'ai envie d'approfondir, mais en réalité, les bavardages n'aident pas à faire des traductions ou à faciliter la compréhension de son œuvre spécifique. Cependant, l'idée selon laquelle "le poème est le miroir du poète" indique que sa poésie et sa façon de penser sont parfois très proches, et que cette sorte de distance est très proche.

SL : I feel that poets in the confessional or post-confessional style deal with their personal experiences, that is, they are primarily driven by their impulses and passion.

One of Glück’s favorite subjects is death. Sometimes, I feel like she’s holding a scalpel, dissecting herself as a specimen for people to see. I’m often in awe of the ruthless yet stoic way in which she confronts reality through poems.

Vous avez mentionné plus tôt que Glück a été élevé dans une tradition littéraire bien établie. Je souhaite également que les élèves de la Keystone Academy acquièrent quelques connaissances de base à son sujet. Nous savons que Glück a grandi dans une famille juive d'origine hongroise. Les parents juifs sont généralement très désireux de voir leurs enfants étudier dès leur plus jeune âge.

Elle était en effet une enfant précoce et a été exposée à une grande quantité de poésie dès son plus jeune âge. Glück a plaisanté un jour sur le fait qu'elle connaissait mieux les noms de William Blake, Yeats et Eliot que ceux de ses camarades de jeu.

Louise Glück, in 1968 Ⓒ Fred W. McDarrah/Getty Images
Louise Glück, in 1968 Ⓒ Fred W. McDarrah/Getty Images

LXY: Elle était une fille précoce, comme sa prédécesseure Sylvia Plath qui était aussi une fille talentueuse. Glück aimait dessiner et écrire des poèmes dans son enfance, mais elle avait décidé d'abandonner la peinture et se contentait d'écrire des poèmes à l'adolescence. Contrairement à d'autres qui restent insouciants à l'adolescence, elle avait déjà déterminé ce qu'elle voulait faire dans la vie. Elle était également très entreprenante. Son problème est venu à l'adolescence lorsqu'elle a souffert d'anorexie mentale.

J'aimerais ici vous recommander un livre, L'émergence du moi. Il y est question d'anorexie mentale, surtout chez les adolescents, qui provient généralement d'un fort désir de rester mince et de maintenir un état physique avant le développement sexuel. En fait, Glück a écrit "Galerie"(Le monde(p. 289), un poème sur le refus d'affronter cette maturité physique.

Glück’s early anorexia was quite severe. Among the confessional poets, Glück’s predecessors include Sylvia Plath, Anne Sexton, and John Berryman.

SL: Et Robert Lowell.

LXY : Oui, les trois premiers étaient tous des génies qui sont morts jeunes. Il est tragique que Plath, une poète vraiment géniale, soit morte jeune. Il est toujours difficile pour une personne, en tant que poète, de passer par cette expérience, tout comme traverser un désert ou un arbuste épineux.

Glück était incroyable. Elle a très bien traversé cette période difficile de sa vie. Elle a abandonné le lycée et a suivi un traitement de sept ans. L'écriture est très cathartique. Il n'est donc pas surprenant que ces poètes, dont Anne Sexton, aient suivi une psychanalyse après avoir été malades, puis se soient mis à écrire des poèmes, ce qui était un traitement courant.

La seule différence réside dans le fait que certaines personnes parviennent à se guérir par la poésie, tandis que d'autres se soldent par un échec, ce qui est fort dommage. A cet égard, j'adore beaucoup Glück. Elle est comme une chenille. La vie est destinée à être plus difficile pour les poètes comme eux, mais elle a réussi à devenir un papillon.

SL : C'est vrai. Je pensais aussi à pòjiǎn chéngdié (ou "percer un cocon et devenir un papillon", ce qui peut également signifier "sortir fort après avoir lutté").

LXY : Glück also embarked on confessionalism. It doesn’t matter if we say Glück is strong or talented. From this perspective, however, this caterpillar has truly become a butterfly—a very spiritual butterfly.

"L'ÂME DEVRAIT ÊTRE UN OISEAU QUI PEUT VOLER À TOUT MOMENT"

SL : Les sept années de traitement de Glück ont eu un impact considérable sur son existence. Ses incidents passés ont presque déterminé la façon dont elle s'est perçue et a affronté le monde, et même son attitude envers la poésie. Elle a également mentionné que cette expérience lui a appris à penser et à se regarder, ainsi qu'à regarder la vie, et même à transformer sa détresse en perspicacité lorsque son doute sur elle-même devenait accablant.

LXY : Le résultat du traitement de Glück a été bon puisque son anorexie mentale n'est jamais réapparue. Elle a quitté l'école de manière proactive pour ce traitement. Elle a suivi des cours du soir, notamment à l'université de Columbia, où elle a appris à écrire des poèmes avec des poètes célèbres comme Kunitz.

Glück était déterminée à écrire de la poésie dès son adolescence, et elle avait appris de nombreuses méthodes en psychanalyse. Elle avait des vues claires sur les choses, et on appelle cela jiǔ bìng chéng yī ("une maladie prolongée transforme le patient en médecin").

Si nous comparons Glück à ses prédécesseurs, nous constatons qu'elle est très calme et disciplinée. Nous l'appelons jiǎnjié (lit. “simplicity” or “conciseness”). Plath and others couldn’t control their impulses, so their poems came out in spurts. But Glück took good control of hers.

SL: Yes, it seems that in the process, Glück’s alter ego was born. This alter ego could have a conversation with the one that was in pain. She could look at it, or she could keep a relative distance to observe and reflect upon.

LXY: Tout comme lorsque Glück utilise la mythologie grecque, elle emprunte différents personnages qui représentent divers aspects de la nature d'une personne. Tout le monde doit passer par différentes étapes. Les gens sont uniques, mais même une même personne a des personnalités différentes.

Nous l'appelons "visage de la personnalité" ou "aspect de la personnalité". Glück l'utilise parfois, même dans tout son recueil de poèmes. Vous pouvez voir que les mots passent de "vous" à "je" puis à "il". Ils représentent la même personne, ce qui est assez courant.

J'ai écrit "Pour attirer l'attention de la foudre" (Le monde(p. 18), une introduction sur le glissement des personnalités dans la poésie. Il est préférable de le comprendre ainsi : il ressemble à un personnage, ou à une personnalité différente, ou à une facette différente d'une persona.

Avernoen particulier, parle de Perséphone. Elle était autrefois une jeune fille et a ensuite vécu dans les Enfers. L'épouse d'Hadès est une jeune fille sur terre et la reine des enfers.

On the whole, we can speak of the “personality face” as a character image divided into different aspects that correspond to personality. Understanding these things requires a good grasp of psychology.

Il m'arrive de dire que tout le monde est malade, mais Glück apporte ce sentiment comme un éclair dans une centrale électrique.

SL : C'est exact. Parfois, je pense que ces artistes sont extrêmement sensibles, qu'ils possèdent une créativité et une imagination immenses, et que leur processus de création est comme un tourbillon. Il est plein de dangers imprévisibles, et tout le monde ne peut pas en sortir indemne ou même vivant.

Cela me fait aussi ressentir de l'admiration pour eux. Je me souviens encore d'un commentaire d'un poète chinois sur le Glück, et je me demande toujours s'il reflète le fait qu'elle a traversé un tel processus de traitement à ce moment-là.

“The soul should be a bird that can fly at any time”. This sentence always conjures up a vision in my head that she can fly at any time to see the world from above.

DE L'ÉGOCENTRISME À L'INTÉGRATION DANS UN MONDE PLUS LARGE.

SL: As you just mentioned, another remarkable feature of Glück’s poetry is the recreation of allusions and imagery in ancient Greek mythology and the Bible. Could you please tell us more about this?

LXY: It is a big topic. As for some of her poetry collections, the whole framework is on Greco-Roman mythology or one or two characters. For example, the myth of Persephone constitutes the framework of Averno. Cependant, Glück revient toujours à la société moderne lorsqu'elle utilise la mythologie grecque. C'est sa touche particulière. Elle n'essaie pas de remodeler ces choses.

SL: J'ai trouvé intéressant quand Glück a expliqué dans une interview qu'elle n'avait pas délibérément utilisé ces classiques, c'est juste que beaucoup de gens ignoraient son enfance. Comme ces anciens mythes grecs étaient ses histoires de chevet, ces personnages mythologiques lui étaient trop familiers.

LXY: L'enfance de Glück était pleine de fantaisies. Elle a grandi de cette façon, en dessinant ou en écrivant des poèmes, et finalement, elle s'est décidée à poursuivre la poésie pendant son adolescence.

She was precocious and intrepid. Confessionalism pays too much attention to the ego, and poets of this tradition like Plath and Anne Sexton wrote poems that were filled with “me”. Sometimes, it is necessary to leave the ego and put on a different scene. Glück often uses imagery in Greek mythology or allusions in the Bible.

This is equivalent to putting on a mask and changing it after a while. This method moves her from the ego to another scene and character. In a way, it pushes her out of being self-centered and allows her to integrate into the wider world. This is also very good for overcoming the disadvantages of confessionalism.

Borrowing Greek mythology is one of her celebrated creative methods. Objectively speaking, her poetry alluding to ancient Greek scenes can be considered a return to form—a revival of the great classics. This is beneficial to young people. For Americans and poets like her, it is a triumphant resurgence to original, canonical, or classic western literature.

Tout comme nous, les Chinois, nous nous replongeons souvent dans notre littérature classique, comme celle de la dynastie Tang et même celle qui l'a précédée. Livre de chansons. Nous lisons souvent ces chefs-d'œuvre. Que la méthode de Glück soit une stratégie littéraire ou une simple intention de faire revivre des classiques, elle n'en est pas moins brillante.

SL: En plus de l'héritage de la tradition littéraire de la Grèce antique, l'autre point que vous venez de soulever - sur la façon dont les œuvres de Glück reviennent toujours à la vie moderne - est tout aussi important.

J'apprécie le poème "Le triomphe d'Achille" dans sa collection Jusqu'à ce que le monde reflète les besoins les plus profonds de l'âme. Ici, Glück évoque l'histoire d'Achille. Il y a une ligne qui me touche tellement et qui parle au cœur. Elle dit :

c'était un homme déjà mort, une victime
de la partie qui a aimé,
la partie qui était mortelle. (Le Monde, p. 318)

Ce poème me donne l'impression qu'elle traite de l'expérience humaine commune, plutôt que de simplement raconter ou redire une histoire.

LXY: Oui. J'ai mentionné dans la préface que "l'amour est une fonction de la mort". Nous pouvons dire que l'un des fondements de la philosophie, de l'art et même de la spiritualité humaine est la mort - c'est-à-dire que "les gens vont mourir". Mourir signifie que beaucoup de choses banales vont disparaître. Pas d'anxiété, pas d'imagination, pas de course contre la montre. Beaucoup de choses vont simplement disparaître. Je pense que notre plus grande tragédie est de vivre éternellement.

Death, precisely, brings out so many beautiful things in life. We should cherish being alive because our life is limited. Speaking of this, many other things are functions of death. Our spirituality constitutes one function. It is our yearning for immortality that gives rise to magnificent works of art. I think it can be understood from the above way.

SL : Parfois, lorsque je lis ses poèmes, j'ai l'impression qu'elle ne cesse de nous rappeler que lorsque l'on traite de son expérience personnelle, il faut aller en profondeur pour atteindre le cœur de ce que nous avons tous en commun. Glück a également mentionné que la poésie ne doit pas attirer l'attention sur le poète. C'est aussi un rappel ou un guide pour la création de ses poèmes.

LXY: On dit souvent que l'expérience humaine, et notre état d'esprit, sont communs. C'est l'universalité du genre humain. C'est pourquoi le prix Nobel a reconnu Glück "pour sa voix poétique inimitable qui, avec une beauté austère rend l'existence individuelle universelle."

LA VOIX POÉTIQUE N'EST PAS LA VOIX DE LA POÉSIE

SL : Parlons du ton de la poésie de Glück.

La plupart de ses poèmes ont tendance à se concentrer sur les thèmes de la solitude, de la trahison, de l'oubli et de la disparition de l'amour. Ces thèmes sont assez sombres. Cependant, Glück se considère comme un poète très humoristique. Je suis assez d'accord avec elle. Voici deux vers tirés de deux poèmes que je trouve particulièrement intéressants, et je veux vous montrer qu'elle est un poète très humoristique.

Dans le poème Prisme (Le mondep. 47), elle a déclaré :

Quand tu tombes amoureux, ma soeur a dit,
c'est comme être frappé par la foudre.
Je lui ai rappelé qu'elle répétait exactement
la formule de notre mère, qu'elle et moi
dont nous avions discuté dans l'enfance, parce que nous avions tous deux le sentiment
que ce que nous recherchions chez les adultes
n'étaient pas les effets de la foudre
mais de la chaise électrique.

Ce poème est intelligemment écrit. Elle souligne que la réalité de l'amour est merveilleuse ; les fantasmes sont souvent suivis d'auto-torture. De plus, en parlant du mariage, elle écrit dans le lac de cratère:

Le mot "marier" était un signal.
C'était aussi un panneau de signalisation, un avertissement.
Tu pourrais prendre quelques affaires avec toi, comme une dot.
Vous pourriez prendre la partie de vous qui pensait.
"Épouser" signifiait que vous deviez garder cette partie secrète.

Cela me semble très ironique. Elle dit que se marier peut signifier fermer les yeux et taire la partie que l'on peut penser - en d'autres termes, arrêter de penser. Je suis frappé par le fait qu'elle est vraiment franche et directe, mais pleine d'humour. Elle a pas mal de poèmes avec une signification ironique comme celui-ci.

LXY: C'est vrai. Il y a beaucoup de passages comme celui-ci avec une telle signification. Ses derniers poèmes sont de plus en plus transparents et humoristiques.

Les premiers poèmes de Glück peuvent sembler sévères ou froids, alors que ses poèmes ultérieurs sont plus ouverts et montrent un humour influencé par divers styles culturels décontractés. Le degré d'influence des styles décontractés est un peu plus prononcé, et peut-être un peu plus amusant, de sorte qu'il ne sera pas aussi lancinant et angoissant. À ce stade, ses poèmes ne vous frappent pas directement, ni ne vous blessent ; au contraire, ils vous montrent un sens de l'humour.

SL : La question suivante porte en fait sur la traduction de poèmes. M. Fan Jinghua, un autre traducteur des poèmes de Glück, a déclaré dans une interview que : "the text of her poetry is lean and plain, and her aesthetic sense is not a dense lyricism that cannot be transformed, but a cold lyricism and warm irony. This kind of language is more difficult to translate, since it is not consistent with the overall aesthetic tendency of Chinese.”

Êtes-vous d'accord avec ce point de vue ? Ressentez-vous la même chose lorsque vous traduisez ? Comment gérez-vous cette différence ? Je ne pense pas qu'il soit simple de traduire une telle poésie de manière directe et précise tout en préservant son lyrisme original ?

LXY: Ce n'est peut-être pas si compliqué. En général, nous exigeons "fidélité, expressivité et élégance". Mais aujourd'hui, beaucoup de gens critiquent cette exigence.

There is no doubt that “faithfulness” is undoubtedly required, and it is also true of “expressiveness”. But “elegance” is in doubt. Translating poems that are not “elegant” in the first place might bring their style to another endpoint. So, the concept of poetry translation is also changing. But about the text, it is mainly required to understand the characteristics of a poem from itself or from the collection to where it belongs.

Par exemple, le prix Nobel reconnaît la "voix poétique" de Glück. En chinois, on le traduit par shīyì de shēngyīn (litt. "voix du poète"), mais le sens est un peu inexact. En fait, "voix poétique" devrait être traduit par shīgē de shēngyīn ou shī de shēngyīn ("voix de la poésie").

SL : Pensez-vous que le sens du mot shīyì (“poetic”) seems narrow in the Chinese context? Poems of Louise Glück are relatively simple and straightforward. Sometimes, her language is like dialogues, a bit like the language of daily life. But I think her language is “poetic”, and such poetic flavor is embodied in the structure, rhythm, and imagery of the poem, and the feeling after reading her poetry is also poetic.

LXY: Le site shīyì ("poétique"), nous comprenons qu'il ne faut pas se limiter à son sens littéral - raffiné, imaginatif, fleuri, autant d'éléments qui caractérisent une belle journée de printemps. Pour comprendre pleinement les poèmes de Glück, nous devons aller au fond des lignes et comprendre les choses apparemment triviales qui se cachent derrière ses mots. Même si ses poèmes semblent simples, nous trouverons leurs éléments "poétiques" - et c'est une façon de la comprendre. En attendant, nous devrions aller au-delà de l'esthétique et apprécier les textes qui ne nous plaisent pas.

Il y a un article sur la façon dont Glück utilise des mots comme "vrai" et "réel" pour décrire ses poèmes. En chinois, on peut traduire "vrai" (zhēn) comme "vérité" (zhēnshí) ou "réel" (shí) comme "réalité" (xiànshí) ou "réaliste" (shíjì). Elle utilise également le mot "sincérité" (chénɡ), faisant référence à l'"honnêteté" (chénɡshí). Ce sont toutes des façons de parler et d'écrire des poèmes.

Also, these comments are just for reference. In principle, we should always examine a poem by reading it beyond surface level, and then view it in the context of the collection to where it belongs, and then the poet’s whole body of work.

SL: Parlons du style de poésie de Glück. Quand je lis ses poèmes, y compris ses essais et ses interviews, je constate qu'elle se considère comme un poète minimaliste. Elle utilise des mots simples et rarement une rhétorique compliquée. Elle sait également utiliser les procédés poétiques tels que l'ellipse, l'enjambement et la répétition.

Glück once expressed that “I am attracted to ellipsis, to the unsaid, to suggestion, to eloquent, deliberate silence.” Some critics comment that her poems sometimes are “overly simplified” to the point that they become incomprehensible. Others comment that she prefers metaphors than concrete images. Does this poetry style make translations more difficult? What do you think of this style?

LXY: I didn’t have that feeling, maybe it’s because I’ve read a lot about her, from her early poems to the later ones. They are consistent with her growth. For example, I will not worry too much if I see traces of ellipses in her later works, since I have encountered them in her early corpus.

The translation process must be extraordinarily detailed. The translator should be conscientious. I have to revisit the lines that I don’t understand because I assume the readers will probably miss its meaning. At this point, I note these items down. In this case, I will ask Glück and she will explain it to me. Then I will sort out her answers and make some mental notes or comments.

SL : En outre, il existe une caractéristique essentielle de la poésie : ce qui n'est pas dit est souvent aussi important que ce qui l'est. Glück a mentionné qu'elle admirait des poètes comme Rilke et Eliot, qui, selon elle, étaient des maîtres friands de vers blancs. Je pense que parfois les ellipses ou les allusions suscitent une plus grande imagination et l'envie de les compléter.

Le professeur Helen Vendler, une célèbre critique littéraire américaine, a écrit une commentaire sur le recueil de poèmes de GlückLa maison sur le marais, in 1978. “Glück’s cryptic narratives invite our participation: we must, according to the case, fill out the story, substitute ourselves for the fictive personages, invent a scenario from which the speaker can utter her lines, decode the import, ‘solve’ the allegory,” Vendler said. She added that “later, I think… we read the poem, instead, as a truth complete within its own terms, reflecting some one of the innumerable configurations into which experience falls.”

I entirely agree with Professor Vendler’s comment. Speaking of Glück’s fascination with ruins and the works of art that were destroyed or unfinished, she explained that it’s because she feels that such works point to a broader context and world. This is actually a poet’s expectation of the depth and power, carried in her poems, and I admire it very much.

LXY: Lorsque l'on considère la poésie de Glück, elle laisse à ses lecteurs de nombreux espaces d'interprétation ou emprunte une infime partie à d'autres formes. Si quelque chose est trop compliqué, nous pouvons parfois mettre notre énergie dans les détails en ignorant les éléments universels.

Aristotle once proposed that poetry is universal and also a necessity. As far as I’m concerned, Aristotle’s concept of universality is relatively straightforward. He regarded art as a foundation. To put it simply, a poem must be light to stand, get off the ground, and fly high. This is a requirement for works of art.

LA TOUR D'IVOIRE COLORÉE PAR LES VOIX DES POÈTES

SL: Nous avons appris que Mme Glück est professeur auxiliaire et écrivain en résidence à l'université de Yale. Elle a également mentionné que l'enseignement nourrit sa créativité. Elle est très reconnaissante et apprécie l'émergence de jeunes poètes qui lui apportent de l'inspiration dans la création poétique.

Il est formidable que des poètes puissent enseigner dans des établissements d'enseignement et utiliser leur art pour inspirer et motiver les jeunes à apprécier et à créer de la poésie. Cela me fait penser que les voix des poètes colorent la tour d'ivoire de l'éducation.

LXY: Je l'espère aussi. Les adolescents sont à un âge approprié pour lire et apprécier la poésie. Les collégiens et les lycéens sont les plus proches de la poésie, et c'est à peu près à ce moment-là que je suis tombé amoureux de l'écriture de poèmes.

Il y a quelque temps, j'ai lu le livre Histoire de la poésie chinoise écrit par l'érudit japonais Yoshikawa Kojiro. Il y explique que les adolescents sont plus à l'aise pour lire les poèmes de Li Shangyin, car cet état d'esprit est le plus facile à comprendre. Si vous ne recevez pas une éducation à la poésie à cet âge, ce sera un peu plus difficile plus tard.

SL: Glück a dit dans son essai autobiographique "L'éducation du poète" qu'elle a commencé à lire de la poésie à l'âge de quatre ou cinq ans et à en écrire à l'adolescence. Elle espérait devenir poète.

Keystone abrite désormais de nombreux étudiants qui aiment et créent de la poésie. D'autres élèves ont créé des clubs de poésie et publié des recueils de poésie. Comme vous l'avez mentionné, la poésie est un appel naturel pour les enfants et les adolescents. Ils aspirent à la poésie, intentionnellement ou non. Toutefois, cet intérêt se perd souvent lorsqu'ils atteignent l'âge adulte. Je me demande, en tant que poète et traducteur de poésie, ce que signifie, selon vous, la poésie pour les adolescents ? Comment devrions-nous encourager et renforcer leur enthousiasme pour la poésie ?

LXY: Je pense que nous devrions être inclusifs et ne pas juger et catégoriser rapidement leurs œuvres en "bonnes" ou "mauvaises". Bien sûr, nous devrions tenir leurs œuvres créatives à un haut niveau, mais la plupart du temps, ce n'est pas si important.

SL: En effet, les adolescents devraient être exposés à davantage de poésie. De plus, l'enseignement de la poésie devrait jouer un rôle important dans l'éducation scolaire.

You previously emphasized that poems cannot be explained or analyzed easily because the poem itself should be read as a whole. Deconstructing the poem into pieces seems to spoil its mysterious atmosphere.

LXY: Nous ne pouvons pas supposer que nous comprenons l'intégralité d'un poème simplement en connaissant le sens littéral de ses mots. En musique, par exemple, nous ne dirions pas que nous apprécions une chanson en saisissant chaque note. Mais en poésie, nous avons tendance à penser autrement.

Il y a des poèmes que j'aime beaucoup, mais dont je ne saisis pas vraiment le sens. Cela n'a pas d'importance, car il s'agit de savoir ce que nous ressentons à l'égard de l'art - être ému par lui....

SL: La poésie est pleine de symbolisme et de métaphores. La poésie de Glück utilise beaucoup d'allusions. Si les élèves ne connaissent pas ces procédés littéraires ou manquent de connaissances culturelles, ils peuvent rencontrer des difficultés pour interpréter ce type de poésie. Toutefois, cela ne devrait pas les empêcher d'apprécier sa poésie.

LXY: En fait, Glück a écrit beaucoup de poèmes sans techniques particulières. Ceux-ci peuvent tout à fait répondre aux besoins des élèves. Les enfants peuvent choisir de lire ces poèmes non compliqués. Par exemple, les enfants peuvent acquérir des connaissances de base sur les mythes grecs qui leur sont déjà familiers.

DANS UN VOYAGE POÉTIQUE

SL : Nous avons beaucoup parlé de la poésie. Parlons maintenant des poètes. Glück a écrit : " [Le terme] Le terme "poète" désigne une aspiration et non une profession.”. It really struck me. How should we define a poet? What kind of person may be considered a poet?

LXY: Nous pouvons dire qu'un "poète" est une aspiration ou un état d'esprit. Nous espérons être dans un tel état d'esprit.

Nous devons voir au-delà du superficiel. Qu'y a-t-il au-delà des branches mortes ou des feuilles mortes ? Nous devons viser quelque chose de plus réel, de plus beau, de plus artistique, de plus philosophique. Cette méthode est toujours une question d'art, sinon elle devient de la philosophie. L'art est toujours à la jonction de la sensibilité et de la rationalité.

SL: Explorer, apprendre et lire.

LXY: Oui. De plus, l'enseignement de la poésie devrait être simplifié. C'est bien de donner aux élèves un cours sur la façon de lire un poème. J'aime particulièrement choisir un poème et l'expliquer aux enfants petit à petit. Il y avait une théorie littéraire appelée Nouvelle critique dans les années 1950 et 1960 aux États-Unis. Les critiques littéraires de l'époque préféraient prendre et analyser un seul poème à partir de son texte. Je pense que c'est une excellente méthode pédagogique.

SL: Parmi les poèmes de Glück, lequel est votre préféré ?

LXY: J'ai recommandé "Castile"(The Wild Iris, Meadowlands, Vita Nova, The Seven Ages, p. 267). D'autres ont également négligé ce poème dans le passé. Ce poème fait également appel à la méthode de lecture de la poésie que je viens de mentionner. En supposant qu'il n'y ait pas de notes et que nous ne sachions pas ce qu'est Castille, nous devons quand même le lire.

"Des fleurs d'oranger soufflant sur Castille". Après avoir lu cette ligne, nous pouvons savoir que Castille devrait être un lieu, ou un endroit. "Fleurs d'oranger" dans l'air de cet endroit semble romantique, n'est-ce pas ? C'est un peu rêveur et merveilleux.

The second line writes, “children begging for coins”. Previously, we see the sky is full of dreamy colors and that spring is filled with fantasy, and then suddenly we get back to the ground, where it is cold and real, with coins. There is such a strong contrast.

On peut grossièrement porter un jugement à travers ces deux seules lignes. S'il s'agit de musique, ces lignes donnent le ton. Ici, il y a le ciel et la réalité. Ce qui suit en est probablement une interprétation.

" J'ai rencontré mon amour sous un oranger " correspond aux fleurs d'oranger qui tombent sur le sol et à la personne aimée. Encore une fois, c'est romantique.

Ensuite, "ou était-ce un acacia, ou n'était-il pas mon amour ?" Cela montre une scène qui s'approche du sol. Nous commençons à imaginer, indiquant que le cœur se refroidit lentement tout en devenant plus sombre.

La lecture d'un tel poème fait appel à la même expérience. Parfois, il est préférable d'avoir plus de connaissances de base. Par exemple, en Europe, les mariées portent des fleurs d'oranger car elles symbolisent le mariage et l'amour (et la chasteté). Mais peu importe que vous le sachiez ou non.

Tout comme la musique où certains détails apparaissent à plusieurs reprises, un tel poème ne nécessite aucune connaissance particulière. Lorsqu'un enfant (ou un lecteur) ne ressent pas pleinement le poème, donnez-lui quelques indications afin de l'emmener dans un voyage poétique.

SL: I want to encourage everyone, especially children, to read poems such as “Castile”. Those two lines you mentioned can present such an image—very imaginative, spatial, and picturesque.

Je pense que la poésie permet aux gens d'avoir une imagination plus large. C'est extrêmement important pour les adolescents qui commencent à admirer la littérature. J'espère que les enfants pourront lire davantage de poésie afin d'ouvrir leur esprit et leur cœur à la beauté et à la richesse qui les entourent. Pourriez-vous nous recommander un recueil de poésie ou un poète ?

LXY: Je recommande Rilke et son livre Lettres à un jeune poète.

Rilke était déjà l'un des principaux poètes d'Europe lorsqu'il a écrit ce livre. Un jour, un jeune poète lui rendit visite et lui demanda nerveusement si son poème était bon ou non. Rilke lui a dit de ne pas poser ces questions. Il faut poursuivre ce que l'on pense du fond du cœur et découvrir ses inspirations au lieu de demander aux autres. Rilke lui a donné ces conseils patiemment, en lui expliquant qu'il faut réfléchir sur soi-même et penser aux choses qui comptent pour soi.

J'aimerais également partager un de mes poèmes intitulé "Poèmes romains" :

A la fontaine à souhaits à Rome
J'ai réfléchi au milieu de la foule
ce qu'est l'amour. Ou, comment tomber amoureux de quelqu'un.
Permettez-moi de tomber amoureux d'Hepburn, par exemple, si je pouvais...
vivre dans ce film, à ce moment-là, j'arrive à Rome.
The ultimate conclusion, therefore, is inevitably
pour me réécrire, pour réécrire ma vie.

Écrit par

Académie Keystone

Keystone Academy

La Keystone Academy est une école innovante et unique en Chine et dans le monde. Elle puise dans les traditions d'apprentissage chinoises, américaines et internationales et les tisse dans un puissant modèle d'éducation bilingue. Elle est véritablement unique en son genre en Chine. Le programme est bilingue dans les années primaires, avec un enseignement plus intensif en anglais au collège et au lycée. Nous nous concentrons sur l'apprentissage basé sur l'enquête, la pensée critique et la résolution créative de problèmes dans un environnement intellectuel rigoureux.