Entretien avec un athlète de triathlon passionné

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

berlin-logoReiny, élève de l'IB2, est une athlète passionnée de triathlon.Dans une interview, il parle de sa rencontre avec la championne olympique Nicola Spirig, de ses séances d'entraînement et de ce qu'il trouve si fascinant dans le sport de haute endurance.

Qu'est-ce qui vous fascine dans le triathlon et comment avez-vous commencé ce sport ? Êtes-vous venu en Engadine à cause de l'altitude et est-ce idéal de s'entraîner ici ?

Ce que j'aime le plus dans les triathlons, c'est qu'il ne s'agit pas d'un seul sport mais de trois disciplines combinées, on ne s'ennuie jamais. J'étais d'abord un coureur, mais j'ai vu la natation comme une compétence de vie et j'ai toujours aimé le vélo. Aujourd'hui, je considère la natation comme ma discipline la plus forte. En raison de son altitude, l'Engadine est l'un des meilleurs endroits au monde pour l'entraînement d'endurance, alors oui.

À quand remonte votre premier triathlon et à quelle fréquence avez-vous participé à des compétitions depuis lors ?

Mon premier triathlon a eu lieu juste après mes 13 ans. Depuis, j'en ai participé plusieurs, y compris sur les distances olympiques (1,5 km de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied). Les trois semi-marathons que j'ai faits ont été les plus difficiles jusqu'à présent. Je faisais également partie de l'équipe nationale de triathlon de Hong Kong et j'ai participé pour elle à des courses internationales.

Combien d'entraînement faut-il pour se préparer à un triathlon et à quoi ressemble une séance d'entraînement ?

Participer à un triathlon exige de travailler dur et de s'entraîner tous les jours. Pas dans toutes les disciplines, mais plutôt en faisant une natation difficile le matin et une course plus facile l'après-midi, par exemple.

Avez-vous un entraîneur professionnel à vos côtés ?

Oui, je travaille avec Brett Sutton qui est l'un des meilleurs entraîneurs de triathlon au monde et qui travaille avec plusieurs sportifs primés tels que Nicola Spirig. Brett a un style d'entraînement unique, plutôt militariste, et sait exactement ce qui me convient le mieux.

En raison de son altitude, l'Engadine est l'un des meilleurs endroits au monde pour l'entraînement d'endurance.Reiny

Est-il difficile de jongler entre votre hobby et l'école ? Qu'apprenez-vous pour l'école et la vie en faisant des triathlons ?

Pour réussir dans les deux cas, il faut un esprit fort et une bonne gestion du temps. Mais surtout, je crois qu'il faut aimer ce que l'on fait et être prêt à travailler dur pour l'obtenir. Surtout au BI, où l'on peut décider des matières que l'on veut prendre : j'ai choisi ce que je sais faire et maintenant j'aime faire des efforts pour travailler à l'école.

Pourriez-vous vous imaginer faire des triathlons à titre professionnel ?

Je ne veux pas renoncer complètement à cette idée, mais je veux d'abord obtenir mon diplôme d'ingénieur aérospatial.

Avez-vous un souvenir de triathlon dont vous êtes particulièrement fier ou heureux ?

Je me souviens d'avoir terminé mon premier half iron man à l'âge de 16 ans, ce qui m'a rendu heureux et fier. Mon souvenir le plus récent est l'entraînement avec Brett Sutton et Nicola Spirig cet été. J'étais son "pace maker", c'est-à-dire que je courais devant elle et contrôlais la vitesse et le temps. Lorsqu'elle a remporté la médaille d'argent aux Jeux olympiques, j'ai senti que même si ce n'était qu'un pour cent, ce pour cent était ma contribution. Reiny-Zuoz-Article

Écrit par

Lyceum Alpinum Zuoz

Lyceum Alpinum Zuoz

Le Lyceum Alpinum Zuoz, fondé en 1904, est un internat international suisse situé dans un paysage alpin spectaculaire près de Saint-Moritz, en Suisse. Le campus du Lyceum occupe un vaste site avec ses propres terrains de sport surplombant le village alpin de Zuoz. En 2004, l'école a célébré son 100ème jubilé. La philosophie de notre école est fondée sur le respect de la tradition combiné à l'innovation.