L'informatique offre un aperçu de nombreux modes de pensée différents.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En coopération avec TechSpark Academy, le Lyceum Alpinum Zuoz propose en été 2018 un nouveau programme appelé "Compétences numériques":

  • Codage avec l'un des principaux langages de programmation du monde Python ou
  • Apprendre la robotique avec Arduino

Gabriela Evrova, instructrice à la Tech Spark Academy et étudiante à l'EPFL à Lausanne, nous explique pourquoi elle aime enseigner à la TechSpark Academy, comment elle a réalisé que l'informatique offre une vue sur de nombreux modes de pensée différents et comment les écoles peuvent encourager les filles à s'impliquer dans le codage :

Qu'est-ce qui vous plaît dans l'enseignement à l'Académie TechSpark ? Qu'apprenez-vous des enfants à qui vous enseignez ?
Ce que j'aime le plus, c'est partager mes connaissances : J'aime discuter des concepts de l'informatique avec des élèves plus jeunes ; c'est amusant et engageant car ils deviennent vraiment créatifs avec les questions. Il n'est jamais facile d'expliquer quelque chose au niveau le plus élémentaire à quelqu'un qui n'y connaît rien. Pendant les camps de l'académie TechSpark, je suis étonné de la créativité des élèves et j'apprends beaucoup de nouvelles choses, depuis ce que mange l'oiseau du paradis jusqu'à ce que cela signifie d'être à nouveau un enfant et l'importance de la patience, quoi que nous fassions. Les étudiants me rappellent également combien il est important de poser des questions, ce que j'oublie parfois à l'université !

En dehors de l'apprentissage du code ou de la programmation d'un robot, quelles compétences les enfants apprennent-ils dans l'atelier Tech Spark ?
Dans les camps de l'académie TechSpark, j'ai enseigné Scratch (programmation avec des blocs visuels), Python et Photographie et film numériques. Nous ne nous concentrons pas sur l'enseignement d'un langage de programmation mais plutôt sur les concepts qui vont de pair avec ce langage. Nous enseignons la manière de penser et de résoudre les problèmes par le biais d'un jeu, ce qui motive chaque enfant. À la fin, les élèves ont un projet complet qu'ils ont créé et chaque projet est différent dans un sens, car les élèves ajoutent leurs propres idées. D'autre part, pour moi, il est très important d'être capable d'expliquer son travail et de le présenter clairement à quelqu'un d'autre. Le dernier jour de nos camps, je consacre toujours du temps à la présentation des projets devant les parents et les autres élèves. Mes élèves adorent cela car ils peuvent ainsi partager leur joie et leur plaisir de ce qu'ils ont pu faire. Ce qui est également important lorsqu'il s'agit d'enseigner aux enfants, c'est de leur apprendre qu'il n'y a pas de mal à faire des erreurs (surtout en programmation). La patience est également une partie importante du processus d'apprentissage et j'essaie toujours de rire avec eux s'ils ont fait une erreur simple ou de leur faire comprendre que s'énerver parce que le code ne fonctionne pas ne fera qu'introduire plus de bugs. Nous enseignons toujours en petits groupes, ce qui nous permet de consacrer plus de temps et d'attention à chaque élève et de nous rappeler quand quelqu'un a du mal à accomplir une tâche ou a besoin de plus d'attention. Je demande à un élève à qui j'ai déjà expliqué quelque chose d'expliquer la même chose à son camarade. En fin de compte, ils apprennent la patience, à présenter leur travail, à aider leurs camarades et à travailler en équipe, ainsi qu'à être créatifs et à ajouter leurs propres idées aux projets sur lesquels nous travaillons.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à l'informatique et pourquoi ?
J'ai commencé à m'intéresser à l'informatique pendant ma dernière année de lycée. À l'époque, j'avais une idée précise du type de phénomènes étudiés en physique, en chimie ou en biologie, mais pas en informatique. Le programme d'informatique de mon lycée n'était pas bien structuré et nous apprenions davantage sur les outils que sur les concepts. Le fait que le domaine de l'informatique était un peu inconnu pour moi, combiné à mon amour pour les mathématiques, m'a motivé à l'explorer. Avant de commencer mes études de Bachelor à l'EPFL, j'ai suivi les Cours de mathématiques spéciales (CMS) au cours desquels j'ai réalisé que l'informatique est une porte ouverte pour beaucoup de mes idées et de ma créativité et offre une vue sur de nombreux modes de pensée différents.

Comment encourager davantage de filles à étudier l'informatique ?
Je pense que davantage de filles pourraient être encouragées à étudier l'informatique si on leur donnait une idée plus claire de ce qu'est l'informatique au cours de leurs premières années d'éducation et si elles voyaient que ce n'est pas seulement un domaine de travail masculin. Je pense que l'influence des stéréotypes pourrait être considérablement réduite de cette manière. Les écoles devraient contribuer à effacer ce fossé en mettant à jour leurs programmes et en trouvant des personnes issues du domaine de l'informatique pour les aider. A l'EPFL, j'étais instructeur pour le cours "Internet pour les filles", où nous enseignions les outils de base nécessaires pour travailler sur un ordinateur à des filles âgées de 9 à 12 ans. La plupart des enfants n'avaient jamais travaillé sur un ordinateur auparavant et je pense que le cours leur a donné plus de confiance pour tout ce qui concerne les ordinateurs à l'avenir. Ce type de cours organisé par différentes institutions éducatives peut donc être d'une grande aide.

Merci, Gabriela !

Écrit par

Lyceum Alpinum Zuoz

Lyceum Alpinum Zuoz

Le Lyceum Alpinum Zuoz, fondé en 1904, est un internat international suisse situé dans un paysage alpin spectaculaire près de Saint-Moritz, en Suisse. Le campus du Lyceum occupe un vaste site avec ses propres terrains de sport surplombant le village alpin de Zuoz. En 2004, l'école a célébré son 100ème jubilé. La philosophie de notre école est fondée sur le respect de la tradition combiné à l'innovation.